ACIDD ACIDD
Flux RSS Acidd
Accueil / Réseaux et expertise

CANDELLIER Dominique

UNION DES ANNONCEURS (UDA)

 - © DR
Responsabilités actuelles
Directrice de la communication institutionnelle et des relations avec les adhérents de l'Union des annonceurs (UDA) depuis 1985.
Depuis 2001, chargée à l'UDA des questions de développement durable et de responsabilité sociale d'entreprise (RSE). Deux publications (téléchargeables sur le site www.uda.fr) : Développement durable et communication des entreprises (2004) et Forum UDA sur la responsabilité sociale et la communication d'entreprise (2006).

Formation et responsabilités antérieures
DEA de lettres modernes - Diplôme de marketing des entreprises - Documentaliste puis journaliste en agence de presse.


Contribution à l'Université d'été 2008 -
"Quelle perspective à 10 ans pour communication et développement durable ?"

Qui aurait pronostiqué le Grenelle de l'environnement il y a dix ans ? Il est aussi risqué d'imaginer ce que sera le couple communication/développement durable dans dix ans… Et à quel échelon ? Local, européen, mondial ?
Toutefois, ce que sera demain découle de ce qu'on met en place aujourd'hui. En se situant dans une perspective optimiste, où la prise de conscience actuelle (réelle) s'accompagne de formation, d'échanges de bonnes pratiques, de mise en place d'outils, de process, de structures… chez tous les acteurs de la filière communication (annonceurs, agences, médias, prestataires du hors-médias, etc.), on peut supposer que l'acculturation aura pour conséquence une forme de décantation, de dédramatisation. Après l'inquiétude, le bouillonnement et les ratés qui accompagnent toute nouveauté (et la prise en compte des impératifs du développement durable dans la communication en est une), la situation s'éclaircira. Et tout comme les entreprises ont intégré la communication numérique ou la gestion de crise, elles auront aussi intégré les principes du développement durable dans leur stratégie, y compris leur stratégie de communication. Grâce aux outils et aux process développés en amont (c'est sur cet aspect que les annonceurs ont choisi de travailler), les contenus devraient alors éviter les écueils du silence et du greenwashing. Un certain nombre de données informatives seront diffusées de façon systématique et homogène, selon des normes internationales, et on communiquera… sur autre chose. Le développement durable ne sera plus un thème de communication, mais le principe qui sous-tend une communication responsable et cohérente, expression de progrès et d'innovation. La créativité devrait s'en trouver libérée et profiter d'une nouvelle légèreté.